jeudi 16 mai 2013

Parce que j'ai fini mon bac et que j'ai un bal



Je viens tout juste de terminer mon baccalauréat (étrange sentiment…Ahhh!!!!!), alors comme tout bon programme, nous avons un bal de finissant et c’est ce vendredi. Bon, ce n’est pas le genre de bal comme les programmes de droits ou de génies qui dure un week-end au complet dans un hôtel au fond de nulle part sur le bord d’un lac où toute la cohorte boit de façon démesurée (certes, nous boirons aussi, beaucoup probablement, mais ce n’est qu’une soirée…).

Tout le monde ce rappel de sa fameuse expérience de bal de finissant du secondaire, ahhh le rêve de princesse! Le gros magasinage pour la grosse robe, les souliers, les bijoux, les essaie de coiffure, le maquillage par une professionnelle, la limousine, le champagne, les photos, les parents, les ami(e)s, l’après-bal… (Sérieusement… qui se rappelle vraiment bien en détail de son après-bal… bon dit le pas à ma mère!! ;) ). Je disais donc, en repensant à cette expérience, je réalise que j’aborde ce bal d’une manière tellement différente (l’âge peut-être?). Mon maquillage je le fais moi-même, très relaxe (quoi que je me suis permis quelques nouveaux produits M.A.C. pour l’occasion hihihi), mes cheveux aussi je fais ça moi-même, au yabe la robe longue j’ai une robe courte, et j’ai même dit à mon copain de ne pas sortir son complet ultra chic (bon, j’ai eu une crise de panique et je suis allez lui acheter une cravate dernière minute hier, chemise pantalon propre j’ai décidé mardi que ce n’était pas assez chic, mais avec une belle cravate ça va être parfait!). Pour vous donner un peu le pou de notre façon de voir ce bal, mes amies et moi, on s’est même mis à faire des blagues de robe de princesses, de carrosse doré et de cheval blanc! Pourquoi je vous parle de cette réflexion, eh bien parce que j’ai été un peu étonnée de moi-même et de tous (car je constate que la plupart des gens que je connais on abordé leur bal de bac. de la même façon, c’est-à-dire, beaucoup moins intense que le secondaire), on fête de façon moins grandiose la fin de notre parcours scolaire, que la simple fin de notre secondaire (fin c’est relatif pour ceux qui vont au cycle supérieur), non mais c’est vrai, un bac en poche? The world is mine!!! Un DES en poche? The cegep is mine… Mais comme j’ai dit, ça doit être l’âge (lire maturité) et le fait qu’on a tous déjà vécu la big fat prom.

Bref, je trouve ça drôle de voir la différence entre c’est deux célébrations semblables, mais bon je suis super contente de la façon d’on j’aborde mon bal et je ne ferai rien différemment!

Viva el bal!


PS. Surveillez demain, je vous fais un compte rendu de mon Prep-week de bal (parce que oui, rendu à lundi soir j’ai réalisé que je pourrais profiter de ma semaine pour être fin prête et su’a coche pour vendredi!) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire